Pseudostigmatidae

De Odonates du Monde

••• Odonates du Monde entier •••
Mise à jour le 27.04.2024

> Odonata > Zygoptera > Calopteragrionida > Coenagrionines > Coenagrionoidea

Pseudostigmatidae Kirby, 1890

Type - Pseudostigma de Selys Longchamps, 1860 La composition de cet espèce concerne un lent ajustement genre par genre : voir Historique.

  • Légion Pseudostigma de Selys Longchamps, 1860 [légion selysienne]
  • [?] Pseudostigmatina de Selys Longchamps, 1896 [A vérifier... !]
  • Pseudostigmatina Kirby, 1890 [ad Coenagrioninae : Kirby 1890]
    • Kirby W.F. 1890A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata or Dragonflies with an appendix of fossil species. – London. – PDF LINK
  • Pseudostigmatidae Kirby, 1890 [famille] [Tillyard & Fraser 1938, Geijkes 1975, Ramírez 1995, Steinmann 1997, Bechly 1998, Dijkstra & Clausnitzer 2006, De Marmels 2007, Muzón & al. 2010, Deliry 2014, 2018, Toussaint & al. 2019]
  • Anormostigmatini Needham, 1903
  • Pseudostigmatinae Tillyard, 1917 [Münz 1919]
  • in Coenagrionidae s.l. [Classification Officielle]

Famille des Pseudostigmatidés


(en) Helicopter Damselflies - (nl) Reuzenjuffers

Cet ensemble est tantôt présenté comme une sous-famille des Coenagrionidae s.l., tantôt, voire régulièrement, comme une famille à part entière : celle des Pseudostigmatidae. L’histoire de cette famille est certainement une des plus complexe de l’odonatologie [2022] et son adoption par les auteurs, tend à tarder peut-être en raison des tâtonnements nécessaire à sa construction [2024].

Commentaires

Les Pseudostigmatidés sont des Zygoptères tropicaux qui sont souvent de très grande longueur abdominale (dites « géantes des forêts »). On y trouve les plus longues espèces d’Odonates actuels. Elles sont spécialisées dans la prise d’Insectes ou Araignées posés sur des toiles d’Araignées et se reproduisent dans des habitats très particuliers, les phytotelmes [A préciser... !]. Il conviendra de distinguer les Pseudostigmatinae et les Coryphagrioninae, les premiers en Amérique, les seconds présents en Afrique, rapprochement de genres probablement issus d’un ensemble alors rassemblé sur le supercontinent du Gondwana. En l’état actuel deux familles devraient être distinguées, ces deux taxons monté au niveau de famille directement (voir Toussaint & al. 2019) [com., 2022]. Les espèces de cet ensemble se caractérisent par des ptérostigmas réduits, absent ou remplacés par des pseudoptérostigmas d’aspect inhabituel caractéristiques et quelques éléments de la nervation particuliers (voir Bechly 1998-2015). Le nodus est placé très près de la base de l’aile. Les larves ont un abdomen particulièrement court. Les lamelles branchiales des larves sont particulières car elles sont pédonculées à la base ressemblant à celles du genre Copera. Elles sont spatulées vers l’apex. Les larves ont des épines ramifiées sur les parties distales des tibias et sur les côtés de tarses. Les imagos tendent à se nourrir de proies ou d’araignées prises dans les toiles de ces Arthropodes [2022].

🔍 - Aile antérieure de Mecistogaster lucretia – L : 62 mm – extraite de Tillyard (1917)
Voyez le pseudoptérostigma «boursoufflé», une caractéristique qui n’est jamais présente chez les
Coenagrionidae s.str. [com., 2022][1]

Historique et commentaires

  • 1890 – Kirby (1890) distingue dans sa sous-famille des Coenagrioninae les Pseudostigmatina qui établissent les fondations de cet ensemble. Il y place dans l’ordre les genres Megaloprepus, Microstigma, Anomisma, Mecistogaster et Pseudostigma du n°1 au n°5.
  • Dès 1938 – Les auteurs sont relativement nombreux à utiliser directement la famille des Pseudostigmatidae, distinguant en conséquence une série de genres qui sont classiquement rangés dans les Coenagrionidae s.l. : Tillyard & Fraser (1938), Geijkes (1975), Bechly (1998-2015), Ramírez (1995), Steinmann (1997), Dijkstra & Clausnitzer (2006), De Marmels (2007), Muzón & al. (2010)... [2022].
  • 1998 – Bechly (1998-2015) présente ce taxon sous la famille des Pseudostigmatidae Kirby, 1890 et y intègre deux sous-familles : Mecistogastrinae Bechly, 1996 (1) et Pseudostigmatinae Kirby, 1890 (2). Il précise pour cette dernière les Pseudostigmatini Kirby, 1890 (2a) et les Megaloprenini Bechly, 1996 (2b). Enfin pour cette dernière tribu, les Anomismina Bechly, 1996 (2b.a) et les Megaloprepina Bechly, 1996 (2b.b). Cette classification très détaillée n’est pas très pratique et peu ou pas utilisée, en particulier car les ensembles les plus précis sont régulièrement monogénériques [2022]. Les genres sont alors ventilés ainsi : (1) Mecistogaster, (2.a) Pseudostigma, (2.b.a) Anomisma, (2.b.b) Megaloprepus, Microstigma. Notons par ailleurs que Bechly (1998-2005) associe les Coryphagrionidae quant à eux africains avec les Pseudostigmatidae dans la super-famille des Pseudostimatoidea Kirby, 1890. Ils sont rassemblés ici [2022].
  • 2006 – En 2006 les Coryphagrionidae' sont rapprochés des Pseudostigmatidae sur la base d’analyses moléculaires [A préciser... !]. D’autres études précisent qu’il s’agirait de phénomènes de convergence écologique. Je vais étudier cette question ultérieurement, mais elle est posée par Toussaint & al. (2019) [com., 2022]. Voir aussi : Carle & al. (2008). Le contexte n’est donc pas encore éclairci car on y a rattaché en 2006, les Coryphagrioninae présents en Afrique, et cet état des choses est de toute évidence erroné (voir Toussaint & al. 2019). Il faudrait distinguer ces derniers dans une famille à part entière : les Coryphagrionidae [com., 2021]. Les taxons néotropicaux ont une biologie tout à fait particulière et originale. Par ailleurs, il subsiste des incertitudes quant à l’appartenance de certains genres à cette famille, si bien qu’elle n’est pas encore bien définie [2022].
  • 2014 – Selon Deliry (2014, 2018), cette famille est issue des Coenagrionidae s.l.. J’ai traité dans un premier temps ce taxon (Deliry 2014, 2018) comme une sous-famille des Ceriagrionidae en y plaçant les genres Bromelagrion, Anomisma, Mecistogaster, Franciscobasis et Franciscagrion, ainsi que de manière plus incertaine (inc. sedis) Coryphagrion, Diceratobasis, Leptagrion, Megaloprepus, Microstigma, Platystigma et Pseudostigma.
  • 2021 – J’ai proposé en 2021 de monter cette sous-famille au rang de famille. Elle intègre les Coryphagrioninae Pinhey, 1962. La question se pose finalement : ces derniers doivent-ils rester intégrés ou former une famille particulière [com., 2022] [?] [A traiter... !]
  • 2022 – BioLib.cz [2022] traite ce taxon comme une sous-famille (= Pseudostigmatinae Tillyard, 1917) et y place les genres suivants : Anomisma, Coryphagrion, Mecistogaster, Megaloprepus, Microstigma. Ces éléments semblent lever la situation incertaine (inc. sedis) pour les genres Coryphagrion, Megaloprepus et Microstigma. L’éclatement du genre Leptagrion (inc. sedis) par Lencioni (2022) ajoute de nouveaux genres dérivés, au contexte d’incertitude (inc. sedis) : Freydiagrion, Kiautagrion, Machadagrion et Nathaliagrion sont en conséquence à considérer comme tels. Je considère que la situation incertaine (inc. sedis) du genre type proposée plus haut n’a pas de sens et celui-ci doit être dûment intégré à la famille qu’il définit [com., 2022].

Éléments de Phylogénétique

Cette famille n’existe pas dans le cadre de la Classification Officielle et ses composants (Anomisma, Bromelagrion, Coryphagrion, Franciscagrion, Mecistogaster, Megaloprepus, Microstigma et une série de genres inc. sedis, appartenant a priori à cette famille : Diceratobasis, Fredyagrion, Kiautagrion, Leptagrion, Machadagrion, Nathaliagrion et [[Platystigma) sont rangés au milieu de la très grosses famille des Coenagrionidae s.l.. La solution adoptée ici rend plus rationnelle la Classification Phylogénétique, tant en termes de nombre d’espèces que de monophylie de chacune des familles proposées (voir Historique) plus haut) (voir Deliry 2014, 2018).

Espèces

Anomisma, Anomisma abnorme, Bromelagrion, Bromeliagrion beebeanum, Bromeliagrion fernandezianum, Bromeliagrion rehni, Coryphagrion, Coryphagrion grandis, Diceratobasis (inc. sedis), Diceratobasis macrogaster, Diceratobasis melanogaster, Franciscagrion, Franciscagrion franciscoi, Franciscagrion longispinum, Franciscobasis franciscoi, Fredyagrion (inc. sedis), Fredyagrion aculeatum, Fredyagrion afonsoi, Fredyagrion andromache, Fredyagrion capixabae, Fredyagrion dispar, Fredyagrion elongatum, Fredyagrion itabaiana, Fredyagrion jeromei, Fredyagrion lencioninetoi, Fredyagrion siqueirai, Fredyagrion vriesianum, Kiautagrion (inc. sedis), Kiautagrion acutum, Leptagrion (inc. sedis), Leptagrion bocainense, Leptagrion auriceps, Leptagrion croceum (gen.inc.sedis) [douteuse], Leptagrion macrurum, Leptagrion vilelai, Machadagrion (inc. sedis), Machadagrion garbei, Machadagrion cyanostigma, Machadagrion dardanoi, Mecistogaster, Mecistogaster amalia, Mecistogaster amazonica, Mecistogaster kesselringi, Mecistogaster linearis, Mecistogaster lucretia, Mecistogaster mielkei, Mecistogaster modesta, Mecistogaster nordestina, Mecistogaster ornata, Megaloprepus, Megaloprepus brevistigma, Megaloprepus caerulatus, Megaloprepus diaboli, Megaloprepus latipennis, Microstigma, Microstigma anomalum, Microstigma maculatum, Microstigma rotundatum, Nathaliagrion (inc. sedis), Nathaliagrion perlongum, Nathaliagrion porrectum, Platystigma (inc. sedis), Platystigma astictum, Platystigma buckleyi, Platystigma humaita, Platystigma jocaste, Platystigma martinezi, Platystigma minimum, Platystigma pronoti, Platystigma quadratum, Pseudostigma, Pseudostigma aberrans, Pseudostigma accedens

Références

Bechly G. [1998-2015] - Odonatology website. - ONLINE
Carle F.L., Kjer K.M. & May M.L. 2008 – Evolution of Odonata, with special Reference to Coenagrionoidea (Zygoptera). – Anthropod Systematics & Phylogeny, 66 (1). – PDF LINK
De Marmels J. 2007 – Thirteen new Zygoptera larvae from Venezuela (Calopterygidae, Polythoridae, Pseudostigmatidae, Platystictidae, Protoneuridae, Coenagrionidae). – Odonatologica, 36 (1) : 27-51.
de Selys Longchamps 1860 – [A préciser... !]
de Selys Longchamps 1886 – [A préciser... !]
Deliry C. 2014Classification phylogénétique des Libellules. – Histoires Naturelles n°34.
Deliry C. 2018Essai de classification phylogénétique des Odonates. – Histoires Naturelles n°56. – PDF
Deliry C. [2024]Odonates du Monde.world Odonata web, Histoires Naturelles (2004-2024) – odonates.net
Deliry C., (en prép.) – Johan Christian Fabricius, Mecistogaster linearis et descriptions associées en 1777 (Crustacea, Arachnida, Insecta, Odonata). - [A préciser... !]
Dijkstra K.D. & Clausnitzer V. 2006 – Thoughts from Africa : how can forest influence species composition, diversity and speciation in tropical Odonata ?. - in : Rivera A.C. – Forests and Dragonflies. – Fourth WDA Intern. Symposium of Odonatology, Pontevdra (Spain), July 2005 : 127-151.
Geijkes D.C. 1975 – The Dragonfly wing used as a nose plug adnornment. – Odonatologica, 4 (1) : 29-30.
Kirby W.F. 1890A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata or Dragonflies with an appendix of fossil species. – London. – PDF LINK
Lencioni F.A. 2022 – Analysis of male Leptagrion Selys, 1876 sensu lato (Odonata : Coenagrionidae) with description of four new genera and a new species. – Zootaxa, 5105 (1) : 63-104.
Münz A. 1919 – A venational study of the suborder Zygoptera with keys for the identification of the genera. – Mem. Entomol. Soc. Acad. Sci., Philadelphia, 3 : 1-79.
Muzón J., Weigel Muñoz S. & Campos R.E. 2010 – The larva of Mecistogaster amalia (Odonata: Pseudostigmatidae). – International Journal of Odonatology, 13 : 137-144.
Needham J.G. 1903 – A genealogic study of the dragonfly wing venation. – Proceedings of the United States National Museum, 26 : 703–764.
Ramírez A. 1995 – Descripción e historia natural de las larvas de odonatos de Costa Rica. IV : Mecistogaster ornata (Rambur, 1842) (Zygoptera, Pseudostigmatidae). – Bull. Am. Odonat., 3: 43-47.
Steinmann H. 1997World Catalogue of Odonata. 2 volumes. – Walter de Gruyter.
Tillyard R.J. 1917The biology of Dragonflies. – Cambridge, univ. press : 396 pp.
Tillyard & Fraser 1938 – [A préciser... !]
Toussaint E.F. & al. 2019 – Forest Giants on Different Evolutionary Branches : Ecomorphological Convergence in Helicopter Damselflies. – Evolution, 73 (5) : 1045-1054.

Notes

  1. Voir toutefois Anomalagrion hastata, de mémoire qui me semble avoir une structure assez ressemblante, donc originale [com., 21 avril 2024].